Mécénat : Musée des Beaux-Arts de Draguignan

Restauration d'un papier peint du XIXe siècle


Entièrement révélé en avril 2018, ce papier peint panoramique était jusqu’alors dissimulé derrière une cloison légère. Bien que très impressionnant, il est dans un état de conservation quelque peu problématique. Cette raison, ainsi que le début des travaux de gros œuvres sur le bâtiment à l’automne 2018, ont entraîné sa dépose totale du mur. Le papier peint est donc actuellement stocké sur rouleaux, dans l’attente d’être restauré et de retrouver, début 2020, les murs du musée.

Cette œuvre exceptionnelle témoigne du goût et du pouvoir des anciens occupants du palais au début du XIXe siècle. Les scènes représentées, loin de faire référence à des événements précis, révèlent toute la fascination qu’exerçait la Chine à cette époque. L’ensemble impressionne par un sens aigu du détail et une maîtrise des nuances de brun. Exposé en regard d’autres œuvres – notamment des céramiques asiatiques –, ce décor constituera la pièce principale de la première salle du futur Musée des Beaux-Arts de Draguignan.

Suivez l'actualité du Musée des Beaux-Arts de Draguignan sur sa page Facebook


Un sauvetage inespéré

Dans les années 1990, il a été décidé de réaménager le premier étage du palais, occupé par la bibliothèque. Les anciennes étagères, une fois déposées des murs, ont révélé l’existence d’un papier peint panoramique qui a en partie été arraché à cette époque, dans le cadre de ces travaux. Néanmoins, il a vite été décidé de ne pas le décoller dans sa totalité, et une cloison légère a été élevée à quelques centimètres du mur. Le papier peint s’est donc retrouvé à l’abri de la lumière. A cette date, aucune campagne de photographies n’a été entreprise, et les dossiers du musée ne permettaient pas, en 2016, d’avoir une idée précise de ce qui se trouvait réellement sur les murs de la salle.

En septembre 2017, l’équipe du musée donc a procédé à quelques sondages dans cette cloison de plâtre pour avoir une idée de l’état du papier peint. Plusieurs ouvertures ont été pratiquées, qui ont permis ensuite à une restauratrice du patrimoine de mener une étude préalable. Cette opération était en effet plus que nécessaire, car il fallait savoir s’il était ou non impératif de déposer le papier peint avant le chantier de gros œuvre. En effet, la dépose des fenêtres, les reprises des structures, le passage des gaines de climatisation, etc., sont autant d’interventions potentiellement traumatisantes pour une œuvre aussi fragile qu’un papier peint. Il a donc été décidé de le déposer entièrement, et trois restauratrices du patrimoine sont intervenues du 11 au 15 juin 2018. Aujourd’hui, le papier peint est conditionné sur rouleaux et stocké dans des caisses, dans les réserves temporaires du Musée des Beaux-arts.

 

Pourquoi tant d’efforts ?

Le prochain chapitre de cette histoire sera consacré à la restauration de cette œuvre. En effet, alors que ce papier a pu être malmené dans les années 1990, il est considéré aujourd’hui comme l’une des pièces majeures du musée. Daté vers 1810-1820, il représente des scènes d’inspiration chinoise traitées en sépia et d’une très grande qualité, tant dans le dessin que dans l’impression. En effet, le décor était alors imprimé sur les lés à l’aide de planches de bois gravées, et il fallait compter une planche par couleur. Toutes les subtiles nuances visibles correspondent donc à plusieurs impressions de plusieurs planches. L’on imagine donc aisément le temps – depuis la gravure jusqu’à l’impression – et la précision nécessaires à la confection de tels papiers panoramiques.

Celui du Musée des Beaux-arts de Draguignan, une fois le chantier terminé, retrouvera sa place initiale, dans ce qui sera la première salle du parcours de visite. Le public sera donc accueilli par ce gigantesque décor, qui témoigne du goût et du pouvoir qu’avait la famille Latil, propriétaire du bâtiment au début du XIXe siècle. Ce type de papier peint était d’ailleurs posé sur les murs des espaces de réception : les visiteurs, en attendant le maître de maison, patientaient en admirant les paysages.

 

Délais 

Le musée rouvrant ses portes début 2020, la restauration du papier peint doit intervenir en 2019.

 


Musée des Beaux Arts
9 rue de la République
83300 Draguignan
Tél. Pendant les travaux, le Musée des Beaux Arts est joignable au 06 40 76 48 66

1 %

220 €

Collectés sur un objectif de 15000 €




Contribuer

80 jours avant la fin de la collecte

À propos du projet

Musée des Beaux-Arts de Draguignan
Note de confiance :
Montant :
15000 €
Expire :
80 jours
Montant récolté :
220 €

Contreparties

Pour 50 € : AMI
(soit 33 € de déduction fiscale)

  • 2 entrées gratuites pour les collections permanentes et les expo temporaires
  • Envoi du programme

Pour 200 € : DONATEUR
(soit 132 € de déduction fiscale)

  • 2 entrées gratuites pour les collections permanentes et les expo temporaires
  • 1 catalogue 
  • Envoi du programme

Pour 500 € : BIENFAITEUR
(soit 330 € de déduction fiscale)

  • 2 entrées gratuites pour les collections permanentes et les expo temporaires
  • 1 catalogue
  • Envoi du programme
  • Visite du chantier

Pour 1 000 € : MÉCÈNE
(soit 660 € de déduction fiscale)

  • 2 entrées gratuites pour les collections permanentes et les expo temporaires
  • 1 catalogue
  • Envoi du programme 
  • Visite du chantier avec un(e) invité(e)
  • Visite privée du Musée avec un(e) invité(e)
  • Invitation à une conférence

Pour 2 000 € ou + : GRAND MÉCÈNE
(soit 1320 € de déduction fiscale)

  • Laissez-passer pour tout le Musée et toutes les inaugurations
  • 2 catalogues
  • Envoi du programme
  • Visite privée du Musée en famille
  • Visite privée du chantier en famille
  • Visite privée des réserves en famille
  • Invitation aux conférences

Contributeurs

Dani Nicolas
cadoret edwige
Cadoret Reynald
Pierrard Quentin