Questions fréquentes : Devenir Prêteur

Le financement participatif Pretdici est un levier de diversification d’épargne dédié à tous les résidents fiscaux français et majeurs.

Pour que votre épargne soit mieux rémunérée et investie dans l’économie locale.
Non il n’y a aucun frais pour le prêteur.
L’inscription sur le site PRETDICI créée automatiquement un compte hébergé chez notre partenaire MANGOPAY. Vous pourrez ainsi créditer le compte par virement bancaire externe et investir dans les projets proposés.
Votre rémunération va dépendre du type d’investissement choisi. Lors de chaque présentation des projets, l’ensemble des modalités de remboursement vous sera exposé. Nous privilégions toujours un remboursement mensuel ou trimestriel.
Si la collecte n’aboutit pas, vous récupérez la somme investie sur votre compte et cet argent redevient disponible.
Non, le capital que vous prêtez n'est pas garanti. Même si les projets présentés sur PRETDICI figurent parmi les plus solides, il existe un risque d'impayé. Il est donc vivement conseillé de répartir vos prêts sur de nombreuses entreprises.

Pourquoi ? Parce que PRETDICI n'est pas une banque. Les garanties réclamées par les banques servent uniquement lors de l'éventuelle liquidation judiciaire de l'emprunteur. Autant dire qu'il est souvent trop tard pour récupérer son argent. De plus, les banques ont besoin de garantir leurs crédits pour les refinancer auprès de la banque centrale. C'est inutile sur PRETDICI puisque ce sont les prêteurs qui prêtent directement leur propre argent.
En cas d’impayés, Credit.fr vous informe et procède en interne pendant 60 jours aux actions de recouvrement suivantes (représentation du prélèvement, contact avec l’entreprise, éventuellement rééchelonnement en fin de contrat de l’échéance impayé). Si au bout de 60 jours, l’entreprise n’a pas régularisé, la créance est transmise à notre Partenaire ZERO-IMPAYES.FR qui va se charger du recouvrement de la créance de façon amiable et judiciaire si nécessaire.
PRETDICI n’est pas partie au contrat et il appartient au prêteur sous sa seule responsabilité d’engager les poursuites judiciaires et mesures d’exécution forcée contre l’emprunteur.
Les intérêts des prêts auxquels vous avez souscrit sont des « produits de placement à revenu fixe » et ceux-ci sont soumis :
  • Soit au barème progressif de l’impôt sur le revenu
  • Soit au prélèvement forfaitaire unique ( PFU) de 30%
En pratique, PRETDICI vous reverse vos intérêts après application du PFU (prélèvement forfaitaire unique de 30% composé d'une retenue à la source forfaitaire de 12,8 % (impôt sur le revenu) à laquelle s'ajoutent les prélèvements sociaux (17,2 %)). 

Lors de votre déclaration des revenus, vous aurez le choix entre l'application du PFU sur l'ensemble de vos revenus du capital ou de soumettre ces revenus au barème progressif de l'impôt sur le revenu.
Si vous optez pour cette dernière option, une régularisation sera effectuée sur les sommes retenues par PRETDICI.COM lors du versement de vos intérêts. 

Enfin, vous pouvez demander à être dispensé du prélèvement des 12,8% pour vos revenus N+1 en nous faisant parvenir une attestation sur l’honneur si le revenu fiscal de référence (RFR) de votre foyer fiscal (indiqué sur votre avis d'imposition N) est
  • inférieur à 25 000 € pour un célibataire,
  • inférieur à 50 000 € pour un couple marié ou pacsé.

Cette attestation doit nous être adressée avant le 30 novembre de chaque année afin que la dispense puisse s’appliquer aux intérêts reçus l’année suivante (par exemple 30 novembre 2018 pour les intérêts reçus en 2019). Chaque année, nous envoyons les dispenses par email au mois d’octobre.

Chaque année, votre Imprimé Fiscal Unique (IFU) ainsi que votre Imprimé 3916 sera téléchargeable sur le site. Il contiendra les informations nécessaires à votre déclaration.
Pour les prêts réalisés après le 1er janvier 2016, vous pouvez déduire vos éventuelles pertes en capital définitives sur prêts participatifs de l’Impôt sur le Revenu dû sur vos intérêts au titre de prêts participatifs en cours.

Montant imputable :

La perte en capital imputable peut découler d’un non remboursement partiel ou total du capital initialement prêté. Elle est constituée par la différence entre le capital initialement prêté et le montant du capital remboursé in fine. Le droit à imputation ne porte donc que sur la perte en capital, à l’exclusion des intérêts afférents à ce prêt qui n’auraient pas été versés au prêteur. Le droit à imputation est limité au montant de la perte en capital effectivement supportée par le contribuable. Il convient donc de tenir compte, le cas échéant, des sommes qui lui sont remboursées notamment dans le cadre d’un mécanisme de garantie. Intérêts sur lesquels l’imputation peut être effectuée et délai d’imputation : Perte en capital résultant du non remboursement d’un prêt participatif s’impute exclusivement sur le montant des intérêts générés par d’autres prêts participatifs. L’imputation de la perte en capital est opérée au titre de l’année au cours de laquelle celle-ci devient définitivement irrécouvrable ou des cinq années suivantes. L’imputation est opérée sur la déclaration d’ensemble de revenus qui est pour rappel déposée l’année suivant la perception des intérêts concernés par la déduction
La fiscalité applicable pour le prêteur est celle de son pays de résidence fiscale. Elle dépend de la convention fiscale établie entre votre pays de résidence fiscale et la France.

En tant que résident fiscal étranger, vous pouvez être dispensé de tout prélèvement sur le versement de vos intérêts (impôt sur le revenu et prélèvement sociaux). Merci de nous contacter à l'adresse contact@pretdici.com pour en faire la demande.